product
room

Les modèles du futur


500.00 FCFA


($1.00)

Availability:In stock

Quick overview
Le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer. Peter Drucker

Number of pages: 49

Downloaded: 0 times

Type:
Qty:
Personnellement, quand je compris que l’argent était le nerf de la guerre, je décidai de devenir extrêmement et rapidement riche, tout en suivant ma propre passion. A cette époque, dans les années 2000, il n’y avait qu’un seul nom sur toutes les lèvres, Bill Gates, de son nom complet William Henry Gates III. Il avait le même âge que mon père, avait fondé à vingt ans l’entreprise qui allait le rendre extraordinairement riche, après qu’il ait tenu tête à son propre père, qui voulait le voir devenir avocat après des études à Harvard.
Bill était né dans une famille aisée, mais de fait, il commença à être qui il voulait être beaucoup plus jeune vers l’âge de 13 ans. Avec son meilleur ami d’alors, Paul Allen, il allait créer sa première entreprise et ils aidaient d’autres grandes entreprises dans le domaine de la programmation. Ce qui pour moi signifiait que fondamentalement, ce n’était pas le fait d’être né riche qui fut déterminant dans son chemin évolutif, mais bien le travail et la vision. Sa première stratégie, qui fut de vendre son produit à une entreprise mature IBM, je l’essayai moi aussi après, sans beaucoup de succès je l’avoue. Je n’avais pas les bons réseaux, d’où l’importance parfois d’avoir des parents riches qui traitent avec des riches ou qui peuvent t’ouvrir des portes.
Bill Gates réussit à créer un système de monopole qui lui valut un procès très médiatisé au cours duquel on voyait un homme pas du tout sûr de lui et qui soit jouait à la comédie tout au long du procès ou soit était totalement abattu et paraissait coupable de quelque chose de terrible : il avait créé un système qui marchait trop bien et qui dérangeait tout le monde.
J’avoue que sur le coup, je fus un peu déçu, mais Bill allait revenir sur la scène publique et plus extraordinaire que jamais, avec sa Fondation Bill et Melinda Gates, avec laquelle il voulait lui aussi éduquer, apporter la connaissance et les technologies au service des populations de par le monde.
Je rêve toujours moi-aussi de créer une fondation (AGAU et – nom de ma future femme – Fondation) avec ma future femme et nous passerons le restant de notre vie à faire le bien partout, à aider les autres à se réaliser, à essayer de changer le monde. J’essaie déjà un peu au travers de l’Incubateur CUBE et aussi de AGAU Fondation, toutefois, il me manque les milliards qui donneraient réellement de la portée et de l’impact aux projets que j’essaie d’accompagner.
Durant mes années d’études supérieures au Maroc, j’avais rencontré un togolais qui était féru d’informatique. Il faisait partie des plus anciens (ceux qu’on surnommait les dinosaures) et voulait, lui aussi, absolument avoir son doctorat. Je ne les comprenais pas. Quand moi je faisais tout pour ressembler à mes modèles, qui avaient tous arrêté les études très tôt pour devenir riches et réaliser leurs rêves, mes « vieux pères » voulaient eux avoir leur doctorat. Ce dernier n’avait que cela en tête, en plus des ordinateurs. Il finit par réaliser son rêve et au cours de sa soutenance de thèse, il allait dire une phase qui allait marquer tous ceux qui étaient présents. Il déclara avec tout un sérieux et aplomb : « Google est à l’agonie ».
Je ne sais jusque-là si toutes les années de privation au Maroc l’avaient rendu fou ou s’il avait vu quelque chose que personne ne voyait, une chose était certaine, c’était un ancien particulier. Nous étions devenus assez proches durant un moment. Il sentait en moi un grand avenir ou une grande folie et voulait devenir mon parrain. Malheureusement, je n’étais pas vraiment du genre à m’ouvrir, donc je l’écoutais parler le plus souvent. Il m’a beaucoup appris et nous avions eu à formuler plusieurs projets à cette époque, des projets à réaliser quand il aurait eu son doctorat et quand je serais également prêt. Dans l’une de nos discussions, il m’avait promis que quand je serai prêt à m’engager pour une cause grandiose, il serait là.
Il trainait souvent avec des livres d’informatique, des bouquins qui à l’époque me paraissaient vraiment barbares. Et un jour je le vis avec un livre qui parlait de Microsoft et Bill Gates. Je lui demandai de me le passer et durant les jours qui suivirent, j’eu le plaisir de mieux comprendre ce modèle et sa vision du futur.

0 Reviews Les modèles du futur

Biobibliographie Urbain AMOUSSOU

Consultant pour l’IFDD en matière d’énergies renouvelables et partenaire projet d’entrepreneuriat des jeunes et femmes pour l’OIF, Urbain AMOUSSOU est Ingénieur en Biotechnologies Microbiennes entrepreneur et initiateur de plusieurs projets d’entreprise : Global Biotek (Biotechnologies appliquées), VTech (les innovations en énergie), AL-T (Transport et Logistique) et AGAU Editions dans l’édition papier et numérique.

Il est notamment l’auteur de : Trente ans et toujours entrepreneur, (AGAU Editions, 2018, Lomé-Togo), un livre qui aborde le parcours de l’entrepreneur dans un écosystème plus africain, ainsi que les différentes formes d’entrepreneuriat, les modèles de réussite et les processus de génération de richesse dans une approche startups innovantes.

Il a également publié en 2018, toujours chez AGAU Editions, le premier volet de Les Afropreneurs, qui aborde les différentes idées de projets pour jeunes entrepreneurs, la définition de l’entrepreneuriat allant au-delà d’une simple question de création d’emplois pour aborder le sens plus futuriste consistant en la génération de citoyens prenant en main l’évolution des sociétés africaines par des solutions co-construites et adaptées aux réalités locales.

Conférencier et formateur, il intervient régulièrement dans les milieux professionnels, grand public et universitaires, sur le plus souvent des sujets liées à l’entrepreneuriat des jeunes, les systèmes d’innovation dans l’environnement africain et les nouvelles techniques d’élaboration de projets d’entreprises.

Project Manager de l’incubateur CUBE depuis 2016, il a accompagné plusieurs projets innovants et plusieurs startups africaines dans la définition de leurs stratégies, la levée de fonds et l’implémentation de leur projet.

Sa vie d’écrivain a démarré officiellement en 2016, avec la publication d’un premier recueil de nouvelles (Belle comme la femme d’autrui) aux Editions AWOUDY au Togo, qui sera suivi d’un recueil de poèmes (Divagations poétiques) et d’un roman (La chambre à fétiches) en France. Il a également participé à l’écriture d’une anthologie internationale avec OSIWA au Sénégal (Soaring Africa). L’année 2019 s’annonce comme une année de consécration avec la préparation de plusieurs ouvrages aux sujets divers (entrepreneuriat, essais sur l’économie du développement, les systèmes politiques, des bio-poèmes, des nouvelles…)   

Contact: +228 90 53 51 21 (whatsapp)

Most purchased products