product
room

Des dieux, des hommes et leurs enfants - La quête du graal


750.00 FCFA


($1.50)

Availability:In stock

Quick overview
Ma première véritable expérience dans le domaine s’est passée un après-midi à la maison. Je n’étais pas un enfant des plus joyeux à cet âge. J’avais quelques amis, pourtant mes meilleurs moments de la journée se passaient sur un tas de gravier à l’entrée de la maison. Ces pierres avaient la chaleur des soleils couchants et la dureté de la solitude du temps. 

Number of pages: 97

Downloaded: 0 times

Type:
Qty:
Mes premiers souvenirs de ma quête de Dieu remontent à quatre ou sept ans. Sept ans serait plus justes, vu que c’est toujours aussi clair dans ma mémoire, bien que je fusse trop précoce pour me torturer psychologiquement.
Ma première véritable expérience dans le domaine s’est passée un après-midi à la maison. Je n’étais pas un enfant des plus joyeux à cet âge. J’avais quelques amis, pourtant mes meilleurs moments de la journée se passaient sur un tas de gravier à l’entrée de la maison. Ces pierres avaient la chaleur des soleils couchants et la dureté de la solitude du temps. Cela devrait être un dimanche soir, vu que j’avais parcouru un de ces livrets des Témoins de Jéhovah, des envoyés de Dieu que mon père aimait traumatiser, les laissant entrer avec un sourire carnassier aux lèvres. Les pauvres pensaient le plus clair du temps que c’était un homme accueillant et très pieux. Ils ressortaient le plus souvent en doute ou plus frustrés qu’à leur entrée dans la foi religieuse.
J’avais donc, ce jour-là, farfouillé dans un document de ces envoyés célestes sur terre, et il y était écrit que Dieu n’avait pas de début ni de fin. Juste une petite affirmation qui allait à jamais changé ma vie. Bon pour dire vrai, et maintenant que je l’écris, je ne suis plus si certain que je l’avais entendu dire ou l’avais lu, bien qu’à cet âge j’écrivais et lisais assez couramment.
Dieu était donc éternel et il n’avait pas de commencement. Mon petit cerveau était bloqué, littéralement. Je n’arrivais pas à concevoir cela, ni à imaginer d’autres alternatives ou des possibilités subtiles d’explication. J’étais juste coincé et j’ai passé plusieurs années dans cet état de presque abrutissement et cela me faisait un mal absolu. Je devins donc plus triste et sombre que je ne l’étais par naissance.
Quand je vois aujourd’hui des milliers de gens être euphoriques de savoir que Dieu est éternel et n’a pas de commencement, des personnes qui ne se posent aucune question et qui ne veulent même pas en poser, je me dis que je dois être cinglé ou si différent que je dois avoir des gènes extraterrestres. Heureusement dans les vingt années qui allaient suivre j’allais rencontrer d’autres fous de Dieu comme moi.
Je ne saurai expliquer avec clarté le pourquoi cette affirmation qui sous-tend et construit presque toutes les religions et communautés religieuses me rendait si triste, mais en y réfléchissant, je me dis que cela doit être dû à un nombrilisme tout humain.
Presque chaque jour de notre vie, nous sentons, nous voyons, nous ressentons que tout est éphémère autour de nous, à commencer par nos géniteurs, en passant par nos amis, nos sentiments, tout, jusqu’à nous en tant qu’être, nous disparaitrons un jour. Pour nulle part ou du moins pour aucun endroit connu avec certitude. Et il faut avoir une foi solide dans les religions humaines et dans les humains pour croire que Dieu dans son Amour incommensurable pourrait laisser revivre certains des êtres humains que je connaissais, même déjà cet âge, comme étant de vrais pervers. Si j’étais Dieu, je ne pouvais prendre ce risque de ressusciter ces Être imparfaits jusqu’à la pointe des oreilles. Donc la notion de résurrection était pour moi assez difficile à avaler.
Et puis il y a ces petites choses dans ton environnement qui te font comprendre que rien ne dure, que tout a un commencement et une fin et pour un tout petit esprit d’enfant de sept ans au plus, c’était une torture.
A cinq ans j’avais fait ma première expérience de mort. J’avais un chiot poilu, offert par mon père. Deux jours après, il mourait étranglé par sa corde coincé dans un tas de bois rangé sur le mur du voisin. On le retrouva la langue ensanglantée et pendante, les yeux vitreux qui me disaient que j’aurais dû le garder dans ma chambre. Cette maison voisine avait cette particularité qu’elle contenait tout un cimetière, si bien que la nuit, même les plus âgés n’aimaient pas se promener de ce côté de la demeure. La maman m’expliqua qu’il était possible qu’il ait vu un fantôme et qu’il ait voulu le suivre. Je ne sais donc plus ce qui m’a le plus traumatisé, voir mon chiot mourir ou savoir que les chiens pouvaient voir les morts ou encore que les morts rodaient si près de nous ?

0 Reviews Des dieux, des hommes et leurs enfants - La quête du graal

Biobibliographie Urbain AMOUSSOU

Consultant pour l’IFDD en matière d’énergies renouvelables et partenaire projet d’entrepreneuriat des jeunes et femmes pour l’OIF, Urbain AMOUSSOU est Ingénieur en Biotechnologies Microbiennes entrepreneur et initiateur de plusieurs projets d’entreprise : Global Biotek (Biotechnologies appliquées), VTech (les innovations en énergie), AL-T (Transport et Logistique) et AGAU Editions dans l’édition papier et numérique.

Il est notamment l’auteur de : Trente ans et toujours entrepreneur, (AGAU Editions, 2018, Lomé-Togo), un livre qui aborde le parcours de l’entrepreneur dans un écosystème plus africain, ainsi que les différentes formes d’entrepreneuriat, les modèles de réussite et les processus de génération de richesse dans une approche startups innovantes.

Il a également publié en 2018, toujours chez AGAU Editions, le premier volet de Les Afropreneurs, qui aborde les différentes idées de projets pour jeunes entrepreneurs, la définition de l’entrepreneuriat allant au-delà d’une simple question de création d’emplois pour aborder le sens plus futuriste consistant en la génération de citoyens prenant en main l’évolution des sociétés africaines par des solutions co-construites et adaptées aux réalités locales.

Conférencier et formateur, il intervient régulièrement dans les milieux professionnels, grand public et universitaires, sur le plus souvent des sujets liées à l’entrepreneuriat des jeunes, les systèmes d’innovation dans l’environnement africain et les nouvelles techniques d’élaboration de projets d’entreprises.

Project Manager de l’incubateur CUBE depuis 2016, il a accompagné plusieurs projets innovants et plusieurs startups africaines dans la définition de leurs stratégies, la levée de fonds et l’implémentation de leur projet.

Sa vie d’écrivain a démarré officiellement en 2016, avec la publication d’un premier recueil de nouvelles (Belle comme la femme d’autrui) aux Editions AWOUDY au Togo, qui sera suivi d’un recueil de poèmes (Divagations poétiques) et d’un roman (La chambre à fétiches) en France. Il a également participé à l’écriture d’une anthologie internationale avec OSIWA au Sénégal (Soaring Africa). L’année 2019 s’annonce comme une année de consécration avec la préparation de plusieurs ouvrages aux sujets divers (entrepreneuriat, essais sur l’économie du développement, les systèmes politiques, des bio-poèmes, des nouvelles…)   

Contact: +228 90 53 51 21 (whatsapp)

Most purchased products